AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée en Eionir

Aller en bas 
AuteurMessage
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: L'arrivée en Eionir   Mer 7 Mai 2008 - 12:14

Comme si le poids du monde pesait sur votre cœur, comme si toutes vos frayeurs s'étaient incarnées, comme si...

Vous aviez tout perdu.


Que croire, qui croire ?

- Il serait bon d'arrêter de se poser des questions, non ? Se torturer l'esprit ne vous sera pas utile pour le moment. C'est cela oui, continuez, ouvrez vos yeux, tout doucement. Ne soyez pas choqué.

Cette voix ! Une voix douce et claire, elle sonne comme un apaisement, un baume qui pansera toute plaie. Elle vous paraît être masculine et un peu rauque, elle vous confirme que vous n'êtes plus seul et donc... Peut être pas si désespéré. Vous lui obéissez et dévisagez son auteur, sa peau diaphane, ses longs cheveux d'aubépine flottant. De drôles de tatouages couvrent ses bras et parcourent son corps – serait-ce une armure ? – du moins, vous le devinez. Il est couvert d'une étrange cape au revers safran et à l'extérieur d'un mystérieux bleu nuit.

Son visage s'incline vers vous et vous avez tout loisir de l'observer de plus près, c'est alors que vous remarquez les iris carmin de ses yeux immenses... Un albinos ! Peut-être bien. Son visage est délicat, un long nez ponctué de lèvres joliment incurvées, des sourcils fins tranquillement apposés, lui conférant une sérénité que rien ne pourrait ébranler. C'est bien lui et vous sentez qu'il s'agira bien d'un "il" même si son physique pourrait prêter à confusion.

Il reprend alors, et son souffle vous apaise :

- Vos sensations vous reviendront bientôt, je suis à vos côtés pour l'instant. Cet instant si important où il faudra m'écouter.
Vous ne pourrez pas vous exprimer, car votre premier cri, sera la première goulée d'air, celle qui prouvera que vous luttez. Si vous souhaitez abandonner dès maintenant, alors retenez-vous, tout simplement. Vous serez transformé en écume, et le vent soufflera vos rumeurs.


C'est effroyable, ce qu'il vous dit ! Est-ce vrai ? Mais vous, bien sûr que vous voulez vivre !

- Je vois à votre regard que vous n'en avez pas l'intention ! Bien, je déteste perdre mon temps. Surtout qu'en ce monde, il est ce que vous avez de plus précieux.

Je me nomme Orphéem, je ne suis pas si différent de vous, j'ai moi aussi crié un jour. Et comme vous, je suis un Éphémère...


Un éphémère ? Mais qu'est ce qu... Et pourquoi vous parle-t-il de ce papillon ?

- Hahaha ! Vous vous demandez ce que c'est, n'est ce pas ? C'est ce qui vous désigne, ce qui nous désigne. Nous sommes tous des Éphémères, les passagers d'Eionir, le monde vers lequel votre reflet vous a amené.

Ah oui, tiens, à ce propos, cette histoire de reflet... ?

- Plus tard, cela n'a pas d'importance.

Et comment se fait-il qu'Orphéem puisse lire vos pensées ?

- Ne perdez pas votre temps et le mien en réflexions stériles. C'est ma mission de vous accompagner de votre premier regard à votre premier cri. C'est avec ce dernier que je disparaîtrai aussi. Ne prenez pas cet air surpris ! Les règles ici, ne sont pas les mêmes que dans votre monde d'origine, oubliez tout ce que vous croyez savoir.
Peu à peu... Vous perdrez la mémoire.

Ce n'est pas la peine de me regarder ainsi ! Personne n'aime oublier, je le sais bien, mais cela est, l'Eionir demande son tribut... Et ce sera votre histoire. Le rythme dépendra des individus, des choix, de votre chance. Il ne sert à rien de s'accrocher à sa mémoire. Un jour, vous aurez peut-être une nouvelle vie à concevoir...


Énigmatique, c'est le terme. Et terrifiante à la fois, cette voix enjôleuse vous berce et vous condamne.

- Mais il n'en est pas encore question, pour le moment. Nul ne sait comment naquit l'Eionir, nul ne sait exactement ce qu'il est. Je sais qu'on y accède grâce au monde onirique. Non, ce n'est pas le royaume des morts, quoi que cela y ressemble un peu.
On pourrait le comparer aux enfers de certaines mythologies. Mais un enfer bien différent, régi par ses propres lois qui n'ont aucune cohérence, du moins, pour les novices. Il serait inutile que je vous explique tout maintenant. C'est un voyage initiatique qui ne peut être accompli que par vous-même...

Tout en Eionir est constitué pour vous rogner un peu la mémoire. Le Léthé, l'eau à laquelle vous irez vous abreuver, rongera peu à peu votre résistance. Les pommes dorées, que vous ne manquerez pas de désirer, seule subsistance d'Eionir, vous apporteront un grand plaisir qui devra être ensuite contrebalancé par un prix que vous serez habitué à payer, sans même vous en souvenir. Bien sûr, cela dépendra...
Non pas... que... de votre nature. Mais de votre volonté à vous remémorer.

Peu importe ce que vous êtes, ici, la donne change. Vous n'aurez plus vos besoins habituels, ils seront remplacés par ses désirs vitaux et simples : les larmes du Léthé sur la paroi du Judecca, les pommes dorées des jardins d'Elysion, vous reposer et dormir, cherchant désespérément à retrouver le rêve qui vous transformera et puis, évoluer, tout simplement.
Bien sûr, vous gardez les mêmes attributs, tant que vous vous en souviendrez. Vous pouvez même conserver certaines de vos habitudes, de vos mœurs… Le temps que l'Eionir vous les enlève.

Les autres Éphémères... font, comme vous, partie de ceux qui n'ont plus eu de monde pour s'éveiller. Certains sont là depuis plus ou moins longtemps – comme moi, oui – certains ont acquis des spécificités Eioniriques, d'autres ne se souviennent déjà plus de ce qu'ils ont été, il y en a qui persévèrent encore et sont persuadés qu'en dépossédant les autres de leur mémoire, ils parviendront à conserver la leur...

Je ne sais pas si c'est vrai ou non. Ce n'est qu'une rumeur. Aussi, prenez garde, bien qu'Éphémères, certains vous voudront du mal. Vous avez tous des nuances bien trop différentes pour tous vous entendre. Enfin, vers la fin, vous serez solidaires de l'oubli.

Il n'y a pas que les Éphémères dont il vous faudra vous méfier, mais aussi des manifestations de l'Eionir, ou des réminiscences de ceux qui ont disparu avant vous, ceux qui n'auront pas eu la chance de renaître, ceux qui ont abandonné, ceux qui ont été dévorés.
Ce ne sont pas des consciences, justes des échos, des lambeaux d'âmes qui n'ont plus d'esprit, qui persistent à exprimer... ce qu'elles ne sont plus. Elles apparaissent toujours différentes, rarement bienveillantes.

Il n'y a que le Sanctuaire qui soit à peu près épargné de leur élan.

Certains disent aussi, que parmi elles, il y a de l'Eionir, les premiers habitants...

Allez savoir.

Je crois que je vous ai dit l'essentiel, le plus important.

Une dernière chose enfin : le temps n'a pas la même nature, la même consonance. Il peut varier, prendre de l'importance ou au contraire se racornir. Ce n'est pas quelque chose de logique, de palpable que l'on pourrait expliquer. Il peut passer deux jours chez un Éphémère, qu'un autre estimera en années... Chez d'autres, cela se manifeste sur la matière, avec d'autres encore, le temps est lié directement à leurs émotions. Ce n'est pas quelque chose dont il faut demander l'explication. Cela est.

Vous savez quoi ? Avant de crier, avant que je ne disparaisse (ne vous inquiétez pas, je reviendrai pour vous expliquer à chaque fois, la nature du paysage dans lequel vous vous trouvez), j'aimerais que vous me contiez votre histoire. Oui, j'aimerais que vous pensiez à elle, que je puisse la lire et en connaître un peu plus sur vous, votre nom, ce que vous aimez, ce que vous pensez être...
Allez, dites-m'en plus...

Avant que je ne disparaisse.…
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
 
L'arrivée en Eionir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onirie :: ¤ Eionir ¤ :: Le Miroir des Limbes :: ¤ Le Monde ¤-
Sauter vers: