AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Jeu 15 Mai 2008 - 6:14

Chaque passager, chaque nouvel arrivant, nouvel "éveillé" porte le nom d'Éphémère.


1. Les Races, co-existence des différences entre Éphémères


Toutes races se confondent en Eionir, la liberté d'incarnation est donc exceptionnellement grande, tant que vous choisissez une créature dotée de raison. Elles viennent de monde très différents, et parfois surviennent aux dépens d'autres.
Pour exemple, je vais en énumérer certaines (mais ce n'est pas exhaustif) : les créatures des "ténèbres" comme les vampires, les lycans, les sorciers, les démons, celles de l'héroic-fantasy comme les elfes (de toutes origines), les nains, les orcs, gobelins, Ents et que sais-je ? Les créatures célestes ou non, celles des mondes futuristes, les mutants, les modifiés génétiquement, les hybrides, des animaux, fantômes, magiciens, créatures issues des mondes magiques, des humains (oui ça existe aussi) etc.

Et pour que celles-ci ne s'entre-dévorent pas, ou ne pas avoir à constater un excès de bourrinisme (de toute manière le staff et les Crok-Mitaines veilleront), les personnages pour survivre en ce monde doivent se nourrir des éléments d'Eionir (je développe plus bas), sinon, elles pourraient bien disparaître.
Par contre, elle conservent leur pouvoirs et donc maintiennent certaines inégalités. Elles peuvent aussi s'entre-contaminer voire détruire (seulement avec l'accord de l'autre joueur) un autre : les vampires peuvent continuer à s'abreuver de sang, les autres bestiaux de leur nourriture d'origine. Cela leur procurera du plaisir, mais cela ne leur permettra pas de survivre.
Ils peuvent continuer à avoir les réflexes de manque par rapport à leur ancienne vie, tout n'est question que de conditionnement et d'habitude que peu à peu, vos personnages perdront au rythme que vous leur imposerez.

Il est possible que si l'un de nous (Crok-Mitaine ou membre du staff) estimons qu'un personnage en fait trop, nous le pénalisions via l'intervention d'un tiers (soit une forme de vie Eionirique, soit Orphéem lui-même) qui l'allègera en puissance et permettra à tous de pouvoir "survivre" dans une commune mesure.

Vous pouvez aussi jouer un individu totalement original, persistant en Eionir, mais sa mémoire sera obligatoirement annihilée sauf pour ce qui concerne la vie de tous les jours. Il aura donc des spécificités de l'Eionir (des éléments accordés aux monde l'entourant) que vous lui attribuerez (je n'ai pas d'idée de base pour l'instant, donc vous êtes très libre pour, c'est vous qui construirez l'univers au fur et à mesure). Si vous êtes intéressées et si vous avez une idée particulière, vous n'aurez qu'à la poser.

Les Natifs (ce qu’il resterait d’eux) quant à eux, lorsqu’ils n’ont pas touchés aux éléments permettant d’oublier, continuent de vivre comme ils l’avaient toujours fait. En ayant leur particularité de subsistance, ils n’ont pas à se nourrir de pommes, et auraient une autre source pour s’abreuver, que le Léthé.

Enfin, il n'y a ici, ni de bons, ni de mauvais, un seul point commun : la mémoire. Et donc différents points de vue bien loin des restrictions manichéennes (le bien contre le mal). :)

Bémol : Les créatures pourvues d'ailes, ou ayant la capacité de voler ou léviter, seront obligatoirement limitées. Tout déplacement doit se faire de manière régulière (comprendre : à pieds). Si vous avez la capacité de voler, les paysages environnants vous handicaperont forcément. L'humidité de l'Océanide vous fatiguera très vite, la brume du Nifflheim sera trop risquée et nocive (sachant qu'elle s'élève très haut), le Judecca trop nuisible par son froid, sachant que si vous arriviez à vous élever vers lui, la chaleur de Io, comme Icare vous brûlerait vos ailes.

Certains des autres paysages pourraient être plus praticable aux ailés. Le Sanctuaire notamment, leur permettra de se libérer, tant qu’il ne s’approche pas trop de ses propres frontières ou du Judecca.




< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Ven 20 Mar 2009 - 20:09

2. Vestiges, la Cité-sans-nom


Avant de la trouver, vous devrez affronter Mers, roches et brumes…
La Cité sans-nom accueillera tous ceux qui souhaitent s'y regrouper. C'est l'unique ville, l'unique trace de civilisation que vous pourrez trouver plus ou moins facilement, idéal donc, pour y établir son campement.
D'autant qu'elle offre parmi ses vestiges une certaine forme d'abri selon les bâtiments, plus ou moins délabrés. L'énergie y subsiste sous différentes formes, celles que sont susceptibles de connaître vos personnages. Que ce soit de l'électricité, du nucléaire, du "mana", l'énergie hydraulique (après tout, il y a bien de l'eau), une énergie tirée du sable, une énergie motrice, plus ancienne ou au contraire extrêmement avancée.
Dans tout les cas, elle ne sera présente qu'en faible quantité et aura des manifestations aléatoires.

Il est donc fort possible de trouver des locaux en sale état, qui vous rappelleraient ceux que vous connaissez déjà, voire même des commodités... qui fonctionneraient une fois sur deux en discontinu.

Vous pouvez donc trouver parmi les ruines de quoi vous vêtir ou dormir, ce ne sera jamais intact ni totalement hors de danger.

Certains personnages auront fait de quelques locaux particuliers, leur habitat, leur territoire. D’autres se seraient même intégrer à dispenser un métier comme dans une vraie Cité.



< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Ven 20 Mar 2009 - 20:12

3. Se sustenter


La principale nourriture pour survivre en Eionir est la pomme dorée. A un moment ou à un autre, vos personnages ressentiront le besoin irrépressible de s'en nourrir. Même si, par ce geste, ils mettent en péril leur mémoire.

En apercevoir une suffit à enclencher le manque, entraînant vers une spirale infernale. La nombre et la nécessité impérieuse dépendra des individus, du moment.
Il peut se passer des mois sans que l'on n'y pense, comme on peut s'en baffrer sans pause durant une semaine.

Le désir reste très aléatoire.

Où en trouver ?

Si les pommes d'or ne poussent que dans les jardins d'Elysion, il est possible d'en trouver ailleurs. D'autant que vous ne trouverez pas immédiatement ces fameux jardins (ne devrait-on pas parler de jungle ? Ou de forêt sauvage ?), alors bon, où s'en procurer ?

Les endroits que les jeunes Éphémères découvriront en premier n'en possèdent pas naturellement _quelques alcôves du Sanctuaire excepté, peut-être que de plus anciens explorateurs croisés en possèderont, et accepteront d'en faire l'aumône.
Ou qu'elles soient semées dans le sillage de certaines créatures, ou qu'elles dérivent, par hasard, abandonnées, gisant non loin du cadavre de leur ancien possesseur.

Les premiers lieux accessibles où on les trouve en grand nombre, dissimulées, parfois gardées sont : le Sanctuaire et la Cité-sans-Nom.

Les pommes sont parfois cachées, d'autres mises en évidences en certaines failles des roches du Sanctuaire. On peut aussi en trouver sur le toit des dolmens, aux pieds des Menhirs, comme s'il s'agissait d'une... offrande.
Et c'est peut-être bien d'une offrande qu'il s'agit ? A qui ?
Il vaut sans doute mieux ne pas savoir.

La Cité-sans-nom, perdue dans l'immensité de Sable, se mérite. C'est après une longue recherche que les Éphémères la trouveront.

Les plus anciens de la Cité ont entreposé certaines réserves du fruit tant désiré, issues d'explorations précédentes. Il est possible de s'en procurer mais plus que probable qu'elles soient défendues par leurs propriétaires, à moins que de tomber sur une âme plus ou moins charitable qui en fera cadeau.

L’eau est issue des parois de Judecca qui fondent à la chaleur de Io. Cette eau s'appelle Léthé (comme le fleuve d'oubli grec, bien qu'elle ne provoque pas d’amnésie mais anesthésie peu à peu l’envie de lutter contre l’Eionir - selon l'interprétation du joueur et la résistance du personnage), il est possible que certains mécanismes au sein de la Cité fonctionnent encore pour en être directement approvisionnés.
Toutefois, j'en doute, il vous faudra aller la chercher aux parois en vous servant de réceptacles pour la contenir.




< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Ven 20 Mar 2009 - 20:13

4. L'exploration


L'exploration des différentes régions de l'Eionir se déroulera à vos risques et périls, vous pouvez toujours reculer, revenir en arrière. Mais attention, vous n'en sortirez pas forcément indemnes. Pensez aussi à toujours avoir sur vous le minimum requis pour survivre (de l'eau, une pomme) selon les besoins de chacun, il est possible que selon les endroits, vous ne puissiez pas vous sustenter.

Vous découvrirez de nouveaux paysages à mesure de votre avancée. Beaucoup sont encore dissimulés à chacun, en attendant que vous parcouriez les bons endroits, avant de se découvrir.


< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Ven 20 Mar 2009 - 20:14

5. Les courants de pensées et "clans" potentiels


Certains pourront s'organiser en clans civilisés pour survivre, d'autres, mener une vie plus solitaire.
Il existe des courants de pensée différents au sein d'Eionir (outre les réminiscences politiques de vos mondes d'origine !) véhiculés par des Éphémères qui se regroupent (ou non) selon les idées qu'ils partagent.
Certains pensent qu'en supprimant les Éphémères les plus faibles, ils parviendront à sauvegarder leur mémoire. D'autres sont persuadés qu'en capturant des créatures Eioniriques, ils réussiront à accéder à un quelconque pouvoir. D'autres encore, pensent que les papillons peuvent apporter une certaine longévité de l'histoire ou permettre d'influer plus directement sur le cours des choses. Ceux qui cherchent absolument à comprendre les origines d'Eionir et de l'existence.
Il y a ceux qui veulent simplement survivre en paix, que le temps passe, d'autres qui n'ont de cesse d'explorer ou de rencontrer Orphéem, cet Éphémère étrange que l'on dit magicien, pour lui faire avouer quelques secrets...
Il y a énormément de croyances différentes qui seront nourries à leur tour par les vôtres. Nul ne sait si elles sont fondées ou non. Il n'y a rien de plus malléable que la foi... après tout.





< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:08

Les Clans établi :

Les Chasseurs :

Par groupe ou solitaire, ces Éphémères sont les plus acharnés adversaires des Créatures. Ils sont persuadés qu’en en capturant, ils découvriront quelque chose qui pourrait les aider. Que ce soit un pouvoir, quelque chose pour lutter contre leur perte de mémoire, ou quoi que ce soit d’autre. Ils ne sont pas contre, traquer un Natif, qui, aussi intéressant qu’une Créature, serait plus docile à capturer. Les opinions divergent quant à savoir ce qui est bon de traquer ou non. Certains considérant que les Natifs ne sont pas hostiles et donc, pas à chasser.

Leur espérance de vie est souvent courte, il n’est pas bon de chasser son propre prédateur. Mais pour les rares téméraires et chanceux qui sont encore ici, c’est aussi une sacré expérience acquise.
On trouve parmi eux, des vétérans, souvent amochés, parfois vainqueur de leurs proies prédatrices desquelles ils auraient dérobés quelque chose (il relève déjà de l’exploit de blesser ou d’attraper une Créature en conservant sa vie, alors en tuer une s’avère quasi-impossible).

Il y a aussi parmi eux, de jeunes naïfs qui les rejoignent. Se targuant que leur pouvoir ou aptitudes seraient suffisantes pour cette tache et qui souvent, en sont réduit en une poussière dorée.

Il n’est pas rare de croiser des vétérans reproduisant le schéma du maître à l‘apprenti, se traînant un jeune blanc-bec d’Éphémère à peine arrivé. Soit parce qu’ils en ont eu pitié, soit parce que le boulet en question, ne leur laisse pas le choix.

Ils sont par définition nomade, mais aiment retrouver de temps en temps, des traces d’une civilisation ancienne.

Enfin tout cas de figure est susceptible de se retrouver.

    Légendes et Rumeurs...
    Il est dit que le Chasseur aux cheveux d'or et regard glacé, serait parvenu héroïquement à anéantir l'un des Monstres de l'Eionir... Certaines rumeurs parlent d'un immense cyclope qu'il aurait traqué des jours durant, d'autres d'une baleine à crocs, d'autres de milliers de rats ne format qu'une masse compacte... Il aurait même arraché l'un des membres d'une autre... Nul ne sait ce qui est vrai, ni que penser. On lui a attribué le sobriquet du "Chasseur à la créature et demi". Il est célèbre et respecté parmi les Chasseurs, et souvent mis en compétition.




< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:10

Les Écorcheurs :
Persuadés qu’en dépossédant la mémoire des autres, ils conserveront la-leur, les Écorcheurs se sont regroupés sous la coupe d’un être aussi charismatique qu’étrange. Concurrent direct des Créatures, ils sont traqués par celles-ci. Jusqu’à présent, leur leader a toujours réussi à leur réchapper.
Ils sont prêts à tout et plutôt bien organisé. Leur leader appliquant la loi du plus fort sans voir son statut jamais remis en question. Car s’ils ignorent sa nature, ils sentent tous, qu’il y a bel et bien une raison, pour que les Créatures ne réussissent pas à les capturer..

Il ne les dérange pas d’être cannibale, d’écorcher des Éphémères vifs, jusqu’à se « remplir » selon eux, de toute leur substance et mémoire. Leur Chef leur aurait montré comment faire. Est-ce que ça marche ? Allez savoir, c’est peut-être juste un effet placebo qui renforce leur conviction et leur permet effectivement de résister un peu plus longtemps… au détriment des autres.

Ils ont un repère secret, dissimulé dans les entrailles de la terre. Ils préfèrent vivre caché, et ne chassent majoritairement qu’à l’ombre des roches, ou dissimulé derrière une épaisse brume.


Les Errants :
Ils n’ont bien souvent, plus d’objectif, se raccrochent aux seuls souvenirs qu’ils possèdent encore. Si on les convaincs, ces êtres qui ont été percé d’amnésie, peuvent aussi être d’un grand secours, malgré leur côté décalé des « réalités » de ce monde.
Ayant acquis une logique bien d’Eionir, ils sont les plus à même de réellement assimilé et comprendre la logique de ce monde.
La plupart des Éphémères sont destinés à devenir des Errants.




< Retour au Sommaire >

Une question ?


Dernière édition par Orphéem le Sam 28 Mar 2009 - 2:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:13

Les Filants:
On les nomme ainsi, car ceux-ci passent le plus clair de leur temps à confectionner des filets suffisamment solides et resserrés pour capturer les papillons blancs. Étant moins dangereux à capturer, et bénéficiant d’une certaine « chance », ils apporteraient selon eux, une certaine longévité à la mémoire ou permettraient d’influer directement sur le cour des choses.
Aussi s’en nourrissent-ils parfois. Parmi eux, certains ne se contentent que des poussières des petits volants, d’autres les écartèlent peu à peu. D’autres concoctent des potions et poisons. D’autres vendent leur trouvailles à des marchands.
Ils vivent principalement dans la Cité sans nom, mais on voit souvent leur campements dans les entrailles de la terre, ou même au sein du Sanctuaire.
Ils ont plutôt tendance à se regrouper, même s’il n’est pas exclus de trouver des cas isolés.

Les Filants détestent les Pao qui leur rendent bien.


Les Natifs :
Certaines histoires racontent... Certains murmures parviennent. Parfois, c'est le souffle cruel d'une Bête, d'une créature qui en sussure la légende...
On dit, on dit, que perdu dans les Terres, se dissimulent les derniers garants.
De l'histoire, dernier garant d'une mémoire. Celle de ce monde, de l'Eionir. Dernier bastion de son premier âge, quand il n'était pas cette terre d'asile, et désolation.
Les natifs, ainsi les nomme-t-on. Pourtant, ils ne se ressemblent pas forcément. Ils rassemblent les ultimes survivants d'une autre époque...
Pourchassés par les uns, idéalisés par les autres, leur nombre est très réduit. Il ne devrait pas en rester plus d'une dizaine...
Ils demeurent quelque chose d'irréel en leur présence, aucun ne se ressemble vraiment, mais ils portent tous... quelque chose de précieux, quelque chose d'important. Que ce soit en bien... Ou en mal.


Les Opianes :
Étrangement, ceux qui tardent le plus à se réincarner. Les Opianes font tout ce qu’ils peuvent pour oublier. Créant même des drogues en Eionir, à base de Pommes Dorées ou d’Éphémère, fumant sans cesse des herbes de leur secret, ce ne sont quasi plus que des ombres se berçant dans l’attente.
Pourtant, ils ne souhaitent pas plus qu’un autre se réincarner. Mais disons qu’ils n’ont pas envie non plus, d’y réfléchir, de se « prendre la tête. » Ce sont les Junkies, les Baba-cool de l’Eionir.
En général, leur connaissance herboriste sont excellentes, ils sont aussi capable de soigner. Comme si à force de ne pas vouloir penser, la connaissance s’y était insufflée.
Serait-ce des fantômes qui auraient réussi à se glisser dans leur corps ? Ce qui expliquerait pourquoi ils continuent leur coutumes et paraissent si étranges, si irréfléchi ?

On les retrouve en groupe, au sein des bâtiments fermés, noyé de fumée.


< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:21

Les Orphiliens :
En ce groupuscule, les avis divergent. Le seul point commun est celui de vouloir retrouver Orphéem.
Pour certains, c’est la vision d’une certaine forme de paternité, un être à vénérer. Pour d’autres, il est à capturer pour révéler ce qu’il ne dirait pas. Mais Orphéem demeure insaisissable, et les Orphiliens ne cessent leur chamailleries. Les uns, voulant empêcher le projet des autres.
Il n’est pas rare de voir Orphéem élevé à l’égal d’un dieu, en Eionir. Les Éphémères sont étranges.


Les Païkanians :
A la base, ils sont profondément pacifistes, ils essaient d’organiser les Éphémères, de les regrouper et de les aider. Ils n’ont pas de statut particulier, ils sont simplement solidaires. Des « bénévoles » dirait-on. Ils considèrent qu’en Eionir, les Éphémères sont tous frères et doivent se soutenir.
Aussi, ont-ils pour projet de créer une nouvelle Cité qui serait propre à ce nouveau peuple, désireux de persister. Ils sont liés à Zoran et tentent d’encadrer les Errants.
On trouve parmi eux, toutes sortes de gens, de races et même certains natifs.
Leur base se situe pour l’instant au sein de la Cité-Sans-Nom, ils se seraient appropriés certains des édifices encore viables, les aménageant pour accueillir les nouveaux passagers.


Pao :
Derrière ce nom, s’alignent, en rang serré tout les redresseurs de tort, ou préposé à l’être, tout les justiciers ou apprentis héros qui souhaitent se rebeller mais, un peu perdu à l‘arrivée, furent regroupé, accueilli et encouragé sous le même étendard. Ils ne savent pas toujours pourquoi ils luttent, ou contre quoi, mais leur esprit de fraternité et de franche camaraderie les relie tant et tant, qu’il n’est plus question de pourquoi, mais d’agir. Tout simplement.
Composé majoritairement de grands naïfs, et d’êtres blessés, ce groupuscule est dirigé d’une main de fer par Plavanayuna, jeune demoiselle férocement positive, qui ne perd jamais espoir. On l’a dit liée à certains natifs, dont elle tirerait une partie de son légendaire optimisme.
Les Pao, sont mal considérés, souvent dérangeant, un brin envahissant. Mais on les apprécie car il ne demande rien en échange de leur aide, si ce n’est un peu d’attention.

Ils sont nomades, se déplacent toujours en groupe, sont tous aguerris à la défense et à l’attaque, ou en formation pour l’être. Ils aiment s’appeler entre eux « La Confrérie des Chevaliers Errants », mais Pao, c’est plus court. Ils sont très souvent désorganisés, créant une joyeuse pagaille, mais toujours prêts à suivre les ordres de leur leader.

Ils haïssent certains groupuscules plus que d’autres, tel les Écorcheurs, haïssent comme tous, les Créatures, méprisent les Filants (le meurtre d‘une âme, même format papillon: c‘est mal), les Orphilians et les Opianes.

Ils sont souvent au service des Païkanians et de Zoran.




< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:24

Les Ramaÿens : les disciples de Ranma, euh, non, pardon !
Ils attendent que le cycle se passe, que la nature même de l’Eionir se fasse. Fataliste et d’une sagesse qu’on ne peut comprendre, ils acceptent leur destin avec le sourire, prêt à accueillir ce qu’ils recevront.
Serein, apaisant, ils observent un culte de vie silencieux. Toujours prêt à recueillir les confessions de chacun, ils font un peu figure des moines d’ici.
Ils en ont pris la soutane, d’un gris argent parsemé de blanc, comme les éphémères.

Les Ramaÿens se recueillent principalement au sein du Sanctuaire, mais ont un temple qui leur est réservé au sein de la Cité-Sans-Nom (bien sûr, un temple de récupération en ruine).


Les Voyageurs :
Non résolu à se laisser aller, ils veulent tout connaître, tout voir, de leur propres yeux. Et ne pas se contenter des oui-dire, ou d’attendre leur nouvelle vie venir. D’une aide précieuse pour les chercheurs de Zoran, à qui ils révèlent ce qu’ils découvrent.
Ils sont généralement pris pour des fous, des inconscients. Leur seul but et d’explorer ce monde, jusqu’à s’y perdre. Jusqu’à qu’il n’y ait plus rien à y découvrir ou… mourir.
Certains d’entre eux, à force de suivre cette voie, auraient oublié qui ils étaient, pour ne garder que ce seul objectif : explorer, sans jamais s’arrêter.


Zoran :
Parmi eux, se trouvent les plus sages des Éphémères, souvent bien différents, ils cherchent à comprendre ce monde, à recouvrir son histoire.
Car ils en sont persuadés, le meilleur moyen de lutter contre l’Eionir lui même, est de lui faire retrouver sa mémoire. Aussi, qu’ils soient devenu ou furent archéologues, ethnologue, physiciens, chimistes, simple médecin, chercheurs quelconques, ou simple travailleur, ils n’ont de cesse de découvrir la vérité.
Ils se retrouvent plus ou moins régulièrement, pour discuter de leur découverte et peu à peu graver sur la pierre, ce qu’ils pensent être… de l‘Eionir, le passé.
Le plus souvent, ils ne vivent pas ensemble, ce serait trop dangereux. Car ils pourraient être traqué pour leur connaissance… ou leur projet.
Vivant souvent seul, parfois accompagné d’un assistant, ou d’une personne quelconque qui veille sur eux pour qu’ils puissent se concentrer sur leur travaux et recherches avant d’être eux-aussi, victime de l’Eionir.
Il n’est pas rare de croiser de petites bandes d’individus dont un membre de Zoran serait leader.

Et enfin les mercenaires, les voleurs, criminels et tout ces autres trop solitaire qu’on ne pourrait rassembler sous un clan.



< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:25

6. Fonctions et métiers au sein d’Eionir


Ce que vous êtes susceptible de trouver, de croiser, d’employer voir de pratiquer :
Marchands, soigneurs, médecin, herboristes, artistes, historiens, archéologues, guides, mercenaires, explorateurs, chercheurs (du Zoran ou non), voleurs, criminels, charpentier, électricien, ébéniste, sorciers, magiciens, architecte, ouvrier, valets, chevalier, mercenaire, leader, paysans, agriculteurs, fermier, gardes, gardiens, voleurs, orateur, pacifiste, gourou, artisan…

C’est une liste non exhaustive, on peut avoir besoin d’un peu de tout et trouver d’un peu de n’importe quoi ici-bas. Cela dépendra de ce que vous faisiez et serez ensuite, capable de faire.
Bien entendu, pour ne pas trouver les mêmes métiers à chaque fois, il y aura un certains quota à respecter.
Il suffit de suivre les requêtes, pour se faire une idée de ce qui existe déjà.




< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Orphéem
[Staff PNJ] ¤ Reflet Incarné ¤

avatar

Nombre de messages : 88
Je suis : Le compte Commun d'Eionir
Nature & particularité(s) : Reflet d'une Muse, Matrice d'éphémères.
Date d'inscription : 21/04/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il influe sur tout l'Eionir
Nom du perso: On le confond souvent avec la Fatalité.
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   Sam 28 Mar 2009 - 2:28

7. Laisser une trace de son passage


Outre les souvenirs qui s'échapperont immanquablement de vous, il y a une unique possibilité de laisser quelque chose de concret, de délibéré derrière soi :
Graver un message en la roche du Sentier d'Or.


Car celui-ci restera à jamais, c'est un peu comme le dernier adieu à ce que vous connaissiez, le dernier au-revoir à ceux qui vous connaissaient. Encore faut-il découvrir… ce fameux sentier.

Si un Éphémère choisit de graver quelque chose, son message sera ajouté à la description des lieux comme l'un des souvenirs susceptibles d'être lus par un autre Éphémère.

Il est possible de lire à peu près toute sorte de message/représentations (ou du moins de les imaginer).




< Retour au Sommaire >

Une question ?
Revenir en haut Aller en bas
http://elledupomme.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)   

Revenir en haut Aller en bas
 
III. La vie en Eionir (-Sur-Vivre en Eionir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut vivre.
» DARLING petit bichon facile à vivre (78) ADOPTE
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]
» Etiquette et savoir vivre
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onirie :: ¤ Eionir ¤ :: Le Miroir des Limbes :: ¤ Encyclopædia ¤-
Sauter vers: