AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nivïâ
¤ Vierge de glace ¤

avatar

Nombre de messages : 23
Je suis : Un congélo sur pattes ! (Goliath)
Je suis membre de : Hollow Dream
Nature & particularité(s) : je peux faire des doubles comptes à tour de bras ! mouahaha....
Date d'inscription : 21/09/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: mais une déesse, vous savez pas ce que c'est ou quoi
Nom du perso: Nivïâ
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   Mer 8 Oct 2008 - 0:40

Imaginez un magnifique couhé de soleil sur l'ocean, sur l'Océanide, le bruit des fines vagues s'écrasant sur le sable, et des rangées de rocher taillés, semblables à des menhirs. Puis au milieu de tout ça, devant cette étendu d'eau, des papillons blancs immobiles, des éphémères, formant une silhouette humaine. La lumière de l'astre à demi-visible a donné une teinte orangé à la scène, transformant les reflets de la mer, la couleur des menhirs et celle des éphémères, qui, soudainement et sans raison, s'envolent pour dévoiler... Nivïâ...

Elle ne bougeait pas, elle restait ici, immobile comme les lourds menhirs, regardant au loin le soleil. Et lui pouvait toujours insister, la peau de la déesse ne changeait pas de couleurs, elle ne se transformait pas en un teint de pêche, non, elle restait blanche comme la neige, comme un éphémère. Elle avait enlevé son voile, découvrant ses cheveux qui volaient aux vents. D'ailleurs, il ne se faisait pas discret et sifflait entre les pierres, remuant le sable que foulaient les pieds nus de Nivïâ, agitant l'Océanide. Et a par le vent et les vagues, c'était le silence. Et Nivïâ semblait l'incarner, figée, calme, l'air serein. Elle semblait penser, à quelque chose, à quelqu'un, à son Dieu.
Celui qu'elle avait aimé, qui lui avait tout appris, qui la réconfortait. Ils avait eu un enfant, une planète, un monde tout entier. et donc, du jour au lendemain, elle devait quitter tout cela, et tout oublier ? Non, elle avait du mal a se faire a cette idée. son Dieu, son monde, toutes leurs créatures. et d'ailleurs, où était-il sont Dieu ? si elle était ici, dans la pure des logiques, il devrait y être aussi. Mais elle était seule, dans ce vaste univers où elle venait d'arriver. cela la rendait rageuse. Et cette rage reiveillât un de ses pouvoirs ultime qui fit exploser un menhir au loin, mais elle ne s'en rendit pas compte.

Pendant ce temps, les papillons volaient en groupe et virvoletaient entre les pierres. De temps en temps, un des papillons s'éloignait pour disparaitre dans ce qui semblait être un souterrain. Les éphémères semblaient ensuite attirés par Nivïâ; qui ne bougeait toujours pas; et lui tournaient de plus en plus autour, sans qu'elle ne réagisse. Quand on regardait de plus près cette masse en perpétuel mouvement, on pouvaient voir un, juste un, papillon immobile, ne bougeant que les ailes, mais faisant du surplace. Et cela fit détourner le regard de la vierge qui le pointait du coin de l'oeil. Elle tendit le bras, écartant les éphémères, à part celui qui était immobile auparavant et qui vint se poser sur le dos de la main de Nivïâ. Et au même moment, tout les autres papillons se posèrent sur la robe de la Déesse au niveau de ses jambes, se melant a celle-ci et faisant comme des accesoires. Elle raprocha le dos de sa main près de son visage et regarda longuement l'éphémère blanc qui ne bougeait pas.

Après une ou deux minutes de silence totale, il se posâ sur les cheveux de Nivïâ, ressemblant à une épingle à cheveux. Puis elle remit son bras le long de son corps, et regardât une nouvelle fois l'horizon et l'éternel couché de soleil.
les menhirs, le silence, le vent, les vagues, l'astre, les éphémères, Nivïâ, le papillon.


Dernière édition par Nivïâ le Ven 2 Jan 2009 - 20:06, édité 3 fois (Raison : J'ai corrigé quelques fautes (même s'il en reste pas mal) et ai aéré ton texte, l'effet "compact" peut être rebuttant pour certains lecteurs, tâche d'être plus accrocheur et moins pavé, sur les forums, c'est essentiel.)
Revenir en haut Aller en bas
http://urielstock.deviantart.com/
Lyriane
[PNJ] ~ Sylphe farceur ~
avatar

Nombre de messages : 5
Je suis : pressé de vous "connaître"
Nature & particularité(s) : Mangeur d'éphémère
Date d'inscription : 30/12/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il vole et se transforme en éphémère à son gré.
Nom du perso:
Idéologie: Aucune
MessageSujet: Re: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   Mar 30 Déc 2008 - 18:31

    S'il ne bougeait pas, ce papillon placide, c'est qu'il observait.
    Il aime bien le blanc, cette couleur lui sied. Cette couleur apaise sa faim torturée.
    Il aime bien le blanc, , il lui coule au gosier !
    Il aime bien le blanc, , même s'il le tache souvent...
    D'un rouge sanglant.


    Le papillon emmêlé aux cheveux commence à gigoter. Il trouve ça amusant, toutes ses mèches presque bariolées ! Car tout petit qu'il est, il voit les nuances ! Rien n'est homogène, tout est différence ! Et puis, ces cheveux qui tentent de l'attraper, comme s'il se devait de les tenir ! Servir de simple ornement !
    ça l'amuse, Oh oui ! ça l'amuse, ce petit papillon argenté glousse tant il en rit!
    Alors, il se révèle, se redresse, quitte sa forme d'ephémère recroquevillé, retrouve sa nature première de sylphe encanaillé.

    Et il tiiiire, il tiiiire sur les cheveux coquins ! En chantant très joyeusement :

    "Furieuse! Furieuse! Elle l'est!
    Implacable, irremplaçable elle croit !
    Stalagmite glacé contre l'immensité, elle est !

    Mais l'eau, l'eau ruissellera des tempêtes intérieures, même s'il n'y a que Io pour réchauffer les coeurs.
    Judecca, Judecca plus terriiiiible que toi !
    Judecca, Judecca plus hostiles que tous vos hivers !"
Revenir en haut Aller en bas
Nivïâ
¤ Vierge de glace ¤

avatar

Nombre de messages : 23
Je suis : Un congélo sur pattes ! (Goliath)
Je suis membre de : Hollow Dream
Nature & particularité(s) : je peux faire des doubles comptes à tour de bras ! mouahaha....
Date d'inscription : 21/09/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: mais une déesse, vous savez pas ce que c'est ou quoi
Nom du perso: Nivïâ
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   Ven 2 Jan 2009 - 20:44

Et le silence fut soudainement rompu par le chant du sylphe. Ce chant qui troubla Nivïâ et qui la fit sortir de ses pensées. Et ces paroles accompagnées d'une sensation de tiraillement sur son crâne la força à se questionner. Serait-ce l'éphémère qui s'était posé sur ses cheveux ? Non, c'était beaucoup trop gros, et un papillon ne chante pas. C'est donc avec sa main froide et hasardeuse qu'elle chercha une quelconque créature sur sa tête. Sentant comme du papier fin sous ses doigts, elle saisie avec délicatesse les deux petites feuilles, qui semblaient peser quelques grammes, pour les présenter devant ses yeux. Et grande fut sa surprise !

Une petite fée se tenait là. Une petite fée au teint curieusement blanc, tout comme la déesse. Une petite fée qu'elle posa dans sa main plus confortable que ses doigts. Elle esquissa un sourire à la vu de cet être magique et à la pensée qu'elle n'était pas seule ici. Enfin de la compagnie, peut-être même des réponses à ses questions. Mais elle n'osait rien dire, béate, devant ces magnifiques yeux de reptile rouges... Sang. Une telle admiration car elle n'en avait jamais vu, n'avait jamais eu l'idée de créer une créature aux pupilles pareilles.

Et elle se plongea dans son regard de serpent, pour en sortir rapidement, revenant au temps présent, celui d'une rencontre entre deux êtres aux peaux immaculées. Car ne sachant pas ce qu'il était vraiment, elle s'adressa à lui sans l'ombre d'une hésitation :

-Enchanté, dit elle en inclinant légèrement la tête. Je suis Nivïâ.


Dernière édition par Nivïâ le Jeu 22 Jan 2009 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://urielstock.deviantart.com/
Lyriane
[PNJ] ~ Sylphe farceur ~
avatar

Nombre de messages : 5
Je suis : pressé de vous "connaître"
Nature & particularité(s) : Mangeur d'éphémère
Date d'inscription : 30/12/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il vole et se transforme en éphémère à son gré.
Nom du perso:
Idéologie: Aucune
MessageSujet: Re: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   Mer 21 Jan 2009 - 20:27

    Il sent la pression des doigts gelés, ses ailes frémissent à l'air glacé. Il dut s'arrêter de tirer, au cas où la grande chose blanche (blanc ? Blanc, BLANC ! BLANC!) se serait prise à l'écraser (SANG! SANG!). Alors le sylphe se laissa faire, avec une bonne volonté... mensongère.

    Ses sous-paupières horizontales clignent rapidement, dérangées par cette inspection étrange.
    Est-ce qu'il se prend lui, à fixer un prédateur ? Non, pas du tout! Il soumet son regard à voile et à vapeur, loin, loin de ce qui voudrait le manger. MANGER !

    Normalement, c'est la frayeur qui ressort lorsque ses proies fixent son regard de mort! Car en lui, il le sait, rôde la dernière heure, des bribes d'histoires et de mémoires !
    Farfadet macabre et pourtant, il sait,
    IL SAIT!
    Beaucoup, beaucoup de choses.

    Mais il ne dit pas tout.
    Il se TAIT.

    Et en transforme bien souvent la moitié, quand ce n'en est pas l'entier.
    Ça a l'air de beaucoup, beaucoup l'amuser !

    Ils se perdront, tous ces Ephémères, ils se perdront, ils sont voués à la perte!
    Vers de plus cruels cerbères.
    Lyriane n'est qu'un fou, un fou qui amuse les condamnés, un fou, qui ira se repaître de leur chair viciée!

    Il s'était recroquevillé à la rencontre givrée, il se redressa, les cheveux et les ailes bien en arrière, et le torse bombé.

    - Lyriane. Li-i-iir-i-aah-neuh. Lyriane ! L-y-r-i-a-n-e !

    Il tord sa tête, le regard (rouge. Rouge ? ROUGE!) exorbité. De la bave suinte légèrement de ses babines pincées.
    C'est qu'il ne faudrait pas se tromper. TROMPER !
    C'est que ça le mettrait en colère. ROUGE! ROUGE! ROUGE!
    Et puis, tous ces papillons, agglutinés en traînée... TRAÎNEES! Et tous figés, comme congelés...
    La Déesse est-elle coupable ? On pourrait le croire, n'est ce pas ?
    Sauf que le sylphe ricane, et se décide à hurler :

    - HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII[...]IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !

    Cors d'attaque, corps offensif, de griffes et de dents, Lyriane se jette dans la nuée des papillons blancs, blanc ? BLANC ! BLANC !, quand ces derniers se dispersent vivement, laissant Nivïâ nue de son nouveau vêtement.
    L'ogre albinos se saisit de deux d'entre eux, décapite l'un sauvagement, arrache pattes et ailes à l'autre. Ceci tout en... planant.
    Serait-ce le message qu'il veut faire passer ? Montrer ce qu'il est, ce qu'il HAIT, à cette étrangère ?
    Ou la seule faim qui le taraudait, dans sa chasse un moment divertie par l'intruse ? Allez savoir les motifs d'une fée assassine. Il ne vaut mieux pas trop espérer de sa générosité.

    Lyrian s'élève alors, lourd de ses deux trophées, se posant dans l'un des escarpements du menhir le plus proche.
    Et la bouche pleine, entre cri d'extases et gargouillement, on pourrait percevoir une question :

    - Grmouph, miamiiii, a faim? Scruntch!
Revenir en haut Aller en bas
Nivïâ
¤ Vierge de glace ¤

avatar

Nombre de messages : 23
Je suis : Un congélo sur pattes ! (Goliath)
Je suis membre de : Hollow Dream
Nature & particularité(s) : je peux faire des doubles comptes à tour de bras ! mouahaha....
Date d'inscription : 21/09/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: mais une déesse, vous savez pas ce que c'est ou quoi
Nom du perso: Nivïâ
Idéologie: Aucune

MessageSujet: Re: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   Ven 28 Aoû 2009 - 16:14

Lyriane qu'il disait. Mais pourquoi donc le répéter, et de façons aussi étranges ?
Un frisson parcouru le dos de la déesse. Tout d'un coup, la créature qu'elle vénérait pour la beauté de ses yeux n'était plus qu'une bête étrange est répugnante, bavant sur ca fine et douce main. Allons allons, que lui arrive-t-il ? Mais Nivïâ n'eut pas le temps de s'exprimer, que la petite fée se mit à hurler. Instinctivement, elle porta ses mains a ses oreilles.

Mon dieu, souffrait-il ?

Et le sylphe s'envola dans un ballet mortel. Mortel pour deux éphémères, certes ce n'est pas beaucoup, mais c'est déjà ça. Nivïâ avait tout vu, dégoutée, répugnée. Il avait saisit deux vie sans peine, il y prenait même du plaisir ! Rendez-vous compte, pour quelqu'un qui crée, que c'est choquant. Elle se sentit même directement touchée. Mais ce n'est pas tout, voila maintenant qu'il se régale de ses deux proies. Non seulement c'est un monstre, mais il est aussi mal poli !

Sur le moment, Nivïâ ne pensait plus à ses yeux qui l'avait chamboulée quelques secondes plus tôt, et, d'un pas déterminé, elle se dirigea vers l'être ailé. C'est d'un ton haineux et colérique qu'elle parla.

- Vous, être ignoble, je vous croyez bon, mais vous n'êtes qu'un monstre. Je ne peux pas croire qu'un dieux ait pu créer une créature dont le plaisir est de détruire. Vous devriez avoir honte de vous, Lyriane

Et elle resta là, attendant une quelconque réponse pour expliquer cette acte.
Revenir en haut Aller en bas
http://urielstock.deviantart.com/
Lyriane
[PNJ] ~ Sylphe farceur ~
avatar

Nombre de messages : 5
Je suis : pressé de vous "connaître"
Nature & particularité(s) : Mangeur d'éphémère
Date d'inscription : 30/12/2008

Songe esquissé
Race & Aptitudes: Il vole et se transforme en éphémère à son gré.
Nom du perso:
Idéologie: Aucune
MessageSujet: Re: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   Lun 19 Oct 2009 - 3:47

    L'œil vorace, il observe ce blanc faciès qui s'écroule, virant, un peu plus pâle, presque livide, pour reprendre un... rouge, ROUGE ! ROUGE ! colérique. Le sylphe mâche la gueule grande ouverte, laissant bien voir le lent broyage dument effectué par ses multiples crocs minuscules.
    Ignoble ?

    La Créature se fend d'un lent sourire.
    Ignoble ?
    Il ouvre grand la gueule et étire sa langue grise, pleine de résidus blanc (BLANC !) et d'amas de chairs... sanguinolentes (ROUGE! ROUGE !).
    « BEUUUAAAAAH ! »

    Ignoble ?
    Il mâchonne bruyamment. Loin de lui gâcher son plaisir, cela semble l'avoir grandit.
    Ignoble ?

    C'est un mot qu'il croit avoir déjà entendu. Il hausse les épaules. Bah... Ce n'est pas sa faute à elle.
    Elle ne sait pas.
    Elle devrait goûter.
    Elle changerait sûrement d'avis !

    Elle ne sait pas ce qu'elle rate ! Ils sont si bons ! Si odorant ! Blanc. BLANC ! BLANC !
    Elle ne connaît rien de la chaîne alimentaire ? (Était-elle finalement, vraiment créatrice en son monde ?)
    Bizarre.

    Les choses se mangent. C'est logique.
    Et lui, c'est le mangeur.
    Ça aussi : c'est logique.

    Et toi, tu es une grosse proie pour lui ! Oui ! GROSSE PROIE ! PROIE ! ROUGE!
    Mais trop grosse en fait.

    Alors ça l'attriste un peu, quand il achève enfin son repas par deux antennes qui étaient tombées (ne rien gaspiller, JAMAIS !). Mais il est rassasié. Il s'assit sur son séant :

    « Hiiiii-GNÔÔÔÔÔÔBLEUH » - il mime l'écho de ce mot.

    -  Moi : Nôble. Toi... , Il attrape un peu de poussière, ce qui s'était échappé des ailes, de ses défunts éphémères :
    - ça., Un rictus mauvais, ses pupilles se sont rétrécies :

    - Toi, Toi. Tu ne sais pas. PAAAAS. PAS ! Lyriane sait. Plus que TOI, HAHAHAHA !
    Toi... fais partie de ÇA.


    Il désigne l'entier du paysage, puis la poussière s'affole pour exploser dans l'air, où il vient de l'y jeter. D'un geste ample et vif, l'écho silencieux de plaintes mortes... pour seules sépultures.

    - Et moi... Et... NOUS... On mange les comme toi...,, Il fait une pause, pris d'un semblant de réflexion:

    - Mmmh... PAPA ! PAPA PLUS FORT QUE TOI ! 

    Que désigne-t-il ? L'implacable ravage de l'Eionir, ou bien... serait-il vraiment l'enfant de quelque chose de... bien plus grand ? Bien plus effrayant ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Couché de soleil entre les menhirs, et l'Eionir....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est si beau un couché de soleil... (StarLight-Vadael)
» [Gimp] Masque d'écrêtage !
» La bête se montre au couché du soleil et dévore sa victime sans un regret...[-18 Sorry]
» Un petit Rendez vous au couché de soleil [Rosie/Yvan]
» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onirie :: ¤ Le Labyrinthe d'Eionir ¤ :: Sanctuaire-
Sauter vers: